Fortis : Le démantèlement

 

Je me réfère à l’article de la Libre Belgique de ce samedi 4 octobre qui m’inspire les commentaires suivants :

 

a)     En ce qui concerne les actifs néerlandais les choses sont assez claires : l’Etat hollandais est seul actionnaire de l’entité qui regroupe les actifs rachetés pour 16,8 milliards.

b)    Pour ce est qui du reste de Fortis : A qui les16,8 milliards seront-ils été payés ? Il faut supposer que c’est à Fortis Holding. Dans ce cas il faut savoir combien de ce pactole va atterrir dans Fortis Banque et / ou dans Fortis Banque Luxembourg. Ce qui est claire est que la situation est tellement changée que la  participation des Gouvernements belges et luxembourgeois doit être totalement revue car si le produit de la vente demeurait dans la Holding, les contribuables belges et luxembourgeois seraient encore d’avantage lésés qu’ils ne le sont déjà.

c)     Le plus simple serait évidemment de vendre tout le pôle banque ou préférablement la holding à un tiers et d’annuler purement et simplement l’investissement des deux gouvernements dans les filiales bancaires. Cela pose néanmoins de sérieuses questions :

a.     Y aurait il un acheteur du pôle bancaire sans les injections de capital (7,2milliards) faites par les deux gouvernements ?

b.    Si les deux gouvernements se retirent, n’y aura-t-il pas de nouvelles craintes des clients sur la sécurité de leurs avoirs ?

d)    Le titre Fortis a continué à être coté en Bourse sans suspension et beaucoup d’acheteurs et vendeurs se sont basés sur les déclarations du gouvernement pour agir. N’y a-t-il pas danger de recours des vendeurs/acheteurs  dans chacune de ces transactions suivant qu’ils sont gagnants ou perdants contre l’Etat ?

 

Pour éviter un imbroglio épouvantable, il me semble que Fortis Holding devrait vendre « Fortis Insurance » et qu’ensuite Fortis Holding soit fusionné avec Fortis Banque S.A. qui deviendrait la seule entité cotée. A la suite de ces opérations, et en assumant que l’apport de Fortis Holding est constitué des 16,8 milliards en cash payés par la Hollande plus la valeur de vente de Fortis Insurance qui viendrait renforcer les fonds propres de la Banque belgo luxembourgeoise, il se pourrait (sous réserve d’inventaire) que le prix d’acquisition de 49,9% de Fortis Banque par le Gouvernement belge et de 49,9% de Fortis Banque Luxembourg par le gouvernement Luxembourgeois se révèlent plus ou moins corrects. Cela ne ferait, par ailleurs, que confirmer que la première transaction était totalement irresponsable du point de vue des contribuables.

 

Bref, Monsieur Herman Daems a du pain sur la planche ! Il semble qu’il faille pratiquement repartir de zéro, ce qui est particulièrement hasardeux dans le climat actuel.

 

Paul Goldschmidt

Le 4 octobre 2008

 

 

 

 

 

___________________________________________________________________________________

Tel: +32 (02) 6475310   Mob.: +32 (0497) 549259                        e-mail: paul.goldschmidt@skynet.be   Webb: http://paul-goldschmidt.skynetblogs.be/