Le 29 août dans mon article  » La ruse de la prorogation » j’écrivais:

….. »Quelle serait la base d’un tel accord de dernière minute ?

a) Le gouvernement britannique accepte l’accord de sortie négocié par Theresa May dans son intégralité sauf :
– Le retrait formel du « backstop irlandais » (une victoire apparente substantielle pour BJ).
– Un accord que si aucun « arrangement alternatif » acceptable n’était trouvé pour garder une frontière ouverte en Irlande avant la fin de la période de transition, l’Irlande du Nord (au moins) resterait à l’intérieur de l’Union Douanière de l’UE aussi longtemps que nécessaire. Le R.-U. aurait la possibilité de mettre fin unilatéralement à cette situation à condition d’organiser un Referendum portant sur l’appartenance de l’Irlande du Nord au R.-U. ou à la République d’Irlande (une victoire pour l’UE préservant la substance du backstop et une incitation à l’Irlande de donner son accord).
– Faire du 1er novembre le début de la période de transition de deux ans.

b) L’UE accepterait :
– De rouvrir l’accord de sortie pour y insérer les changements limités à ceux mentionnés ci-dessus (une concession de forme plus que de fond).
– D’entamer en parallèle les négociations sur la relation future entre l’UE et le R.-U. et sur la préservation des accords du Vendredi Saint (donnant l’apparence d’une concession sur l’ordonnancement des pourparlers).

Ainsi, les deux parties pourraient revendiquer que ce compromis élimine les risques associés à une sortie brutale sans accord et préserve l’instauration indispensable de la période de transition qui permettra de résoudre de nombreux problèmes pratiques. »……

Dans les heures qui viennent, je m’attends à ce qu’un accord soit trouvé des lignes très semblables, à savoir:

L’accord de sortie négocié par le gouvernement de Thérèsa May serait modifié comme suit ce qui implique que la période de transition où rien ne change commence le 1er Novembre et se termine au 31/12/2020
L’Irlande du Nord restera dans l’Union douanière avec l’UE au delà du 31/12/2020 pour autant qu’un traité de libre échange entre l’UE et la Grande Bretagne ne soit pas entré en vigueur.
Au moment où un traité est signé entre l’UE et la Grande Bretagne (avant ou après le 31/12/2020) l’Irlande du Nord se prononcera (en fonction du contenu du traité) si elle choisit de demeurer dans l’Union douanière avec l’UE ou s’aligne sur les provisions du traité et demeure dans l’Union avec la Grande-Bretagne.
Ceci permet:
1. que la Grande-Bretagne quitte l’UE le 31/10/19
2. d’assurer la mise en oeuvre de la période de transition et d’éviter l’imposition brutale d’une frontière le 1er Novembre
3.De tenir compte des préférences des Irlandais du Nord.